Rejoindre le comité
Participer
Matériel publicitaire

Ruiner les PME ?

«Nous sommes une entreprise active dans le nettoyage et le service à la personne. Nous employons plus de 300 personnes et parcourons plus de 900‘000 km par année avec 30 véhicules.

Notre domaine d’activité est très concurrentiel et nous avons des marges faibles qui diminuent d’année en année. La loi sur le CO2 représenterait pour nous une augmentation de 12‘ooo francs par année. En tant qu’entreprise écologique et responsable nous avons mis en place, depuis plus de 10 ans, une politique de développement durable afin de réduire notre empreinte environnementale.

Ce Non à la loi sur le CO2 n’est pas un Non à l’écologie, mais un Non à une loi coûteuse et inefficace !»

regarder d’autres vidéos

Nous souhaitons la bienvenue aux
nouveaux membres de notre comité :

Edwin Somm, PLR, AG
Casimir Platzer, Président GastroSuisse, BE
Bruno Pezzatti, PLR, ZG

Devenez membre maintenant !

Coûteuse.

Parce que…

  • La loi sur le CO2 augmente le prix de l’essence et du diesel d’au moins 12 centimes par litre – La classe moyenne et les personnes à revenus modestes ne peuvent pas se le permettre !

  • La loi sur le CO2 fait plus que doubler la taxe sur le mazout et le gaz – ce qui frappe surtout les locataires à petits ou moyens revenus ainsi que les petites et moyennes entreprises !

  • La loi sur le CO2 interdit pratiquement les systèmes de chauffage au mazout et au gaz – ce qui fait peser une lourde charge sur les propriétaires dont le budget est serré, car le chauffage renouvelable est plus cher !

  • La loi sur le CO2 introduit une nouvelle taxe sur les billets d’avion, pouvant monter jusqu’à 120 francs – ce qui pèse particulièrement sur les jeunes qui aiment voyager et sur les familles avec enfants !

  • La loi sur le CO2 pourrait entraîner rapidement des coûts supplémentaires jusqu’à 1000 francs suisses par an pour une famille de quatre personnes – un trou dans le budget de toute famille suisse avec des revenus dans la moyenne !

Plus d’informations
Par conséquent : votez NON et faites voter NON !

Inefficace.

Parce que…

  • La loi sur le CO2 génère des charges importantes pour la population et les entreprises suisses sans effet notable sur le climat, puisque la Suisse n’est responsable que d’un millième des émissions mondiales de CO2 et que la loi ne pourrait entraîner qu’une diminution d’un demi-millième des émissions mondiales de CO2 – cela n’a pas de sens !

  • Même sans nouvelle loi sur le CO2, la Suisse est déjà exemplaire en matière de politique climatique, puisque nous avons réduit nos émissions de CO2 de 24% par tête d’habitant ces 10 dernières années – c’est pourquoi nous n’avons pas besoin d’un autre monstre bureaucratique !

  • La loi sur le CO2 conduit à plus d’interdictions, plus de réglementations, de nouveaux impôts et de taxes – nous avons déjà assez de réglementations bureaucratiques !

  • Avec la loi sur le CO2, l’État veut dicter au citoyen comment vivre. Or, la crise du COVID a démontré combien la population est attachée au principe de liberté.

Plus d’informations
Par conséquent : votez NON et faites voter NON !

Antisociale.

Parce que…

  • La loi sur le CO2 touche surtout les pendulaires, les habitants des régions périphériques, les familles d’agriculteurs, les locataires à faible revenu, les jeunes à petit budget et les PME – c’est antisocial !

  • La loi sur le CO2 augmente artificiellement le coût du chauffage, de la mobilité et des voyages en avion, ce qui affaiblit la compétitivité de l’économie suisse – cela nous nuit à tous !

  • La loi sur le CO2 nous coûtera des centaines de francs supplémentaires pour l’essence et le chauffage, alors qu’une grande partie des PME, à commencer par les restaurants, les hôtels, le secteur des voyages et de l’événementiel, mais aussi de nombreux employés, ouvriers et indépendants, luttent contre la faillite ou se retrouvent en chômage partiel ou au chômage à cause de la crise provoquée par la pandémie de COVID-19 – nous ne pouvons pas nous le permettre !

Plus d’informations
Par conséquent : votez NON et faites voter NON !