Franc-parler, 20.01.21

Malgré les restrictions liées à la pandémie du coronavirus, plus de 110 000 signatures ont été récoltées pour le référendum contre la loi sur le CO2, soit plus de deux fois plus que nécessaire. Un signal fort contre les renchérissements inutiles et le paternalisme. L’UDC se bat pour une classe moyenne suisse forte et contre la mégalomanie verte.

La nouvelle loi sur le CO2 est un monstre de bureaucratie et de redistribution. Bien qu’elle ne comporte que des inconvénients pour notre pays, elle a été adoptée l’automne dernier par le Conseil national et le Conseil des États. Cette loi n’est pourtant pas significative pour réduire nos émissions de CO2 et son effet sur le climat est nul. Par ailleurs, elle augmente les coûts et renforce à tous les niveaux le paternalisme ainsi que la bureaucratie inutile. Elle coûtera à chaque ménage environ 1 500 francs par an.

Les retraités seront expulsés de leur domicile

Ces prochaines années, l’économie et la population vont payer 30 à 40 milliards de francs supplémentaires à cause de ce socialisme débordant, agrémenté d’une fine couche verte. La loi entraînera une redistribution sans précédent qui aura pour effet de faire émerger de nouveaux profiteurs de l’État. Les propriétaires de maisons, les entreprises et l’industrie se retrouveront en outre face à d’innombrables obstacles bureaucratiques. Les retraités qui ont travaillé et payé des impôts toute leur vie seront littéralement jetés hors de chez eux s’ils ne se conforment pas à l’idéal des bureaucrates et de celles et ceux qui se sont autoproclamés bienfaiteurs de l’humanité.

Il faut résister à la mégalomanie verte

Le 12 janvier, l’UDC, en collaboration avec des représentants des milieux économiques, a déposé à la Chancellerie fédérale un référendum contre cette usine à gaz qu’est la loi sur le CO2. Bien qu’aucune manifestation n’a pu avoir lieu ces derniers mois et que la collecte de signatures dans la rue a dû se faire dans des conditions difficiles, nous sommes parvenus à récolter 111’000 signatures. Voilà qui montre clairement que l’augmentation inutile des coûts et la bureaucratie outrancière qui vont surtout impacter la classe moyenne sont loin de plaire au peuple suisse. Si l’on ne met pas au plus vite un frein à cette mégalomanie verte, des revendications de plus en plus obscures suivront, avec pour conséquence une ingérence accrue de l’État dans la sphère privée.

Tous unis dans la campagne pour le référendum

La loi sur le CO2 devrait être mise au vote le 13 juin 2021. L’UDC Suisse et le comité référendaire feront tout ce qui est en leur pouvoir pour remporter le vote et ainsi protéger le peuple suisse des effets néfastes de cette politique. Je tiens à remercier tous les membres de l’UDC pour leur excellente coopération et leurs efforts inlassables dans la collecte de signatures. Nous nous réjouissons de travailler toutes et tous, unis et forts, dans le cadre de cette campagne de votation.